Les espaces verts – Zéro Phyto

La Ville de La Charité-sur-Loire poursuit sa démarche d’amélioration des pratiques d’entretien des espaces publics et engage les moyens nécessaires à la préservation de l’environnement.
Ecophyto 2018 : une démarche nationale en faveur de l’environnement

Lancé en 2008 à la suite du Grenelle de l’environnement, Ecophyto 2018 est un plan qui vise à réduire progressivement le recours aux produits phytosanitaires en France et à sécuriser leur utilisation (objectif de – 50 % à partir de 2018). Les produits phytosanitaires, également appelés pesticides, regroupent les herbicides, les insecticides et les fongicides.

Dans le cadre de ces mesures, un dispositif de certification individuelle a été mis en place pour utiliser à titre professionnel les produits phytosanitaires, les vendre ou conseiller leur utilisation : le Certiphyto. Selon l’arrêté spécifique aux collectivités territoriales, tout agent qui utilise ou organise l’utilisation de ces produits, doit être titulaire du Certiphyto depuis le 1er octobre 2014. Ce certificat territorial est valable 5 ans.

Depuis plusieurs années et par le biais de son programme d’actions « Ville verte et éco-responsable », la municipalité adapte ses pratiques. Elle s’attache à ce que les agents municipaux respectent les normes en vigueur, pour leur protection, celle des habitants et de l’environnement.

Cette adaptation des pratiques s’inscrit par ailleurs dans la démarche d’animation sur les zones agricoles et non agricoles pour la préservation du captage du Puits Nord, touchées par des pollutions aux nitrates et aux pesticides.

Le certiphyto : réduire et améliorer l’utilisation des phytos

Dans la continuité de ces actions la ville a ainsi proposé une session « certiphyto », initiée par le CNFPT Bourgogne (organisme habilité par le Ministère de l’agriculture), les 10 et 11 mars derniers au cellier des moines.

Cette formation « certiphyto », catégorie applicateur opérationnel en collectivités territoriales, s’est articulée autour des thématiques suivantes :

  • La réglementation générale et relative à l’activité
  • La prévention des risques pour la santé
  • Risques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires
  • Mesures à prendre pour réduire les risques pour les êtres humains
  • La prévention des risques pour l’environnement
  • La limitation au recours aux produits phytosanitaires
  • Méthodes et produits de bio-contrôle utilisant les mécanismes naturels
  • Techniques de lutte intégrée
Adapter nos pratiques : un enjeu pour l’avenir

L’enjeu pour les agents municipaux consiste à terme à « utiliser mieux et moins les différents produits phytosanitaires » comme le souligne Gérard Voisine, Adjoint chargé du personnel, car « Connaître les bonnes pratiques à adopter, les méthodes alternatives à utiliser ou encore la manière dont on doit stocker les produits contribuent à préserver notre qualité de vie et notre environnement « .

Afin d’aller plus loin dans cette démarche de protection et améliorer l’entretien des espaces collectifs, la Ville a mis en place un plan de désherbage et de gestion différenciée (ou durable) ayant pour objectif le passage progressif au zéro phytosanitaire. Cette démarche volontaire permet d’anticiper les évolutions récentes de la réglementation, qui interdit, d’ici à 2020, l’utilisation des produits phytosanitaires par les communes et les particuliers.

De ce fait, les particuliers sont incités à :

  •  Repenser l’aménagement de leur jardin,
  •  Privilégier les pratiques manuelles,
  •  Utiliser les prédateurs naturels,
  •  Mettre en place des barrières ou des pièges,
  •  Choisir les produits de traitements naturels.

Autant d’actions mises en œuvre pour préserver notre environnement.